Air Caraïbes PTP-SDQ-PTP

Pointe-à-Pître/Santo Domingo/Pointe-à-Pître.

Fin janvier je suis allé retrouver de la famille en vacances en République Dominicaine.
Pour ce qui est du vol PTP/SDQ généralement on longe les petites Antilles en allant vers le nord-ouest après le départ de Guadeloupe puis on bifurque vers l’ouest avant les îles vierges ce qui fait qu’on survole Puerto-Rico pratiquement d’est en ouest.
Mais cette fois, on a abordé Puerto-Rico par la côte sud au niveau de Ponce pour faire ensuite un grand virage vers l’ouest.

Comme je trouvais la vue sympa j’ai pris une photo.




Et bien sûr, j’ai pas pu m’empêcher de zoomer sur l’écran de l’appareil pour vérifier si cette photo était bien nette. En faisant ça, je suis tombé sur quelque chose d’inattendu. D’ailleurs je me suis toujours demandé à quoi ça ressemblait vu d’avion. Ce qui est dingue, c’est que si le zoom n’était pas tombé pile dessus parce que c’était à peu près au milieu de l’image, je ne l’aurais jamais remarqué.


on distingue 3 énormes pylônes et une cuvette géante



Il s’agit du radio télescope d’Arecibo, immense antenne de 300m de diamètre environ construite directement dans une dépression du sol.
Outre son utilité scientifique, ce radio-télescope a servi de décors à de nombreux films: contact, golden eye, la mutante entre autres.
Ci-dessous une vue aérienne que j’ai trouvée sur wikipedia.

By H. Schweiker/WIYN and NOAO/AURA/NSF. (Quazgaa at en.wikipedia. Later version(s) were uploaded by Jakuzem at en.wikipedia.) [Public domain], from Wikimedia Commons

Si j’avais voulu le photographier intentionnellement, je pense que je n’y serais jamais arrivé.




Ensuite, une fois arrivé en ville, en me promenant, je suis tombé sur un shooting de mariés. Avec l’aimable autorisation du photographe et du couple, j’ai pris une photo de la mariée (peut pas m’en empêcher).








Après avoir passé un week-end sympa avec ma famille qui venait pour la première fois dans ce coin de la planète, je suis retourné en Guadeloupe.


Sur le vol de retour, je me suis présenté à l’hôtesse en tant que photographe, lui ai donné ma carte et je lui ai demandé s’il serait possible d’aller prendre une photo dans le cockpit. Après avoir distribué les collations, elle est allée leur demander puis m’a annoncé que c’était possible.
J’aurais aimé prendre une photo plus tôt pour avoir un bel éclairage de coucher de soleil dans le poste de pilotage mais là, il était un peu tard, c’est plutôt sombre mais malgré ces conditions de lumière difficiles, j’ai quand même pu sortir une photo intéressante.


pour les fans de technique: 1/15 sec., f/4.5, ISO 640 à 17mm
je n’ai pas ouvert à f/2.8 pour avoir les pilotes et les instruments nets.



J’ai constaté que lorsque les avions se croisent, ils se font des appels de phare ! Plus exactement, ils allument brièvement leur phare d’atterrissage pour être surs d’être vus par l’autre.

Les deux pilotes de l’ATR 42 ont été tellement sympas, qu’ils m’ont invité à participer à l’atterrissage en Martinique (où on a fait escale avant la Guadeloupe) depuis le poste de pilotage. Ils m’ont collé un casque pour que je puisse suivre également les échanges radio avec la tour de contrôle et les autres avions. Faire l’atterrissage de nuit à Fort-de-France, avec les autres avions qui papillonnaient autour était une expérience impressionnante, j’étais aux anges !
A partir de maintenant à chaque voyage en avion que je ferai, je vais tenter le coup pour au moins prendre une photo des pilotes.



Mariage de Nathalie et Johan





Nathalie et Johan se sont mariés le 3 août 2013  au Gosier dans une ambiance décontractée (vous aurez donc judicieusement remarqué que j’ai pas mal de retard dans la mise à jour du blog).
Le dress code était blanc, noir et fuschia et les frères et soeurs des mariés avaient beaucoup de classe dans leur tenue.
Vous pourrez apprécier les chaussures pour les demoiselles d’honneur et les cravates pour les garçons d’honneur qui sont aux couleurs du mariage.
Après une séance de portraits à Saint Félix, la réception a eu lieu à quelques centaines de mètres de là au Village Caraïbe. 
Les images ci-dessous sont parmi celles qui ont été retenues pour apparaître dans le livre-photo.

les détails sont toujours important pour raconter l’histoire
photographier la préparation de la mariée…
… est une étape incontournable dans le livre des souvenirs…
…montrer la transformation, les échanges de regards avec les proches, les émotions. 
saisir l’expression du marié qui voit pour la première fois sa future en habit de princesse
l’important est de photographier la spontanéité…
…les moments de tendresses…
…et aussi les compositions de couleurs et les répétitions de motifs (réflexe du photographe passionné).
sans oublier mon “trademark”, la photo d’un écran avec les mariés
en route pour les portraits et photos de groupes
où les styles photo de mode et photo commerciale se substituent au photo reportage…
…afin d’éclairer correctement un groupe dans des conditions de lumière difficiles
l’expérience dans les outils de post production comme photoshop est importante
pour guider le regard du spectateur sur la photo ou se débarrasser d’un arrière plan encombrant 
retour aux détails et à l’ambiance de la réception
pour terminer sur une note sentimentale
j’ai pris cette photo intentionnellement dans l’esprit de l’utiliser comme dernière double page du livre photo



Choisir des prestataires professionnels pour votre mariage est-il une futilité ?

Je suis tombé sur cette vidéo d’un mariage gitan dont le wedding planner était surement Borat.
Ce mariage ferait mourir de chagrin un responsable sécurité d’autant plus que la plupart des gens présents ont l’instinct de survie des lemmings. C’est un miracle que personne ne soit mort brûlé vif ou asphyxié par les feux d’artifice tirés en intérieur.

Ce que j’ai préféré:

  • 0:11 – la mariée ne se transforme pas en torche et ce, malgré les efforts de chacun pour mettre le feu à sa robe,
  • 0:26 – elle n’a pas l’air super rassurée,
  • 0:30 – les mariés se retiennent de respirer pour ne pas se brûler les bronches,
  • 0:35 – tir au bouchon de champagne qui rate la mariée (c’est surement tout sauf du champagne, peut-être un dérivé de kéfir),
  • 0:41 – les tongs et les pantoufles des invitées, très classe,
  • 0:57 – la mariée n’apprécie pas le goût de la boisson: il y a surement de l’essence dedans pour donner cette jolie couleur ambrée,
  • 1:02 – le jeter des verres par dessus l’épaule en direction des invités (remarquez à 0:54 il y en a un qui se nettoie l’oreille violemment avec le petit doigt avant de se faire pratiquement atteindre),
  • 1:17 – le type avec la veste de survêt’ et la clope derrière l’oreille (peut-être une gitane filtre ?): super classe, on est rassuré que ce soit lui l’artificier,
  • 1:45 – le spectacle de pyrotechnie commence,
  • 1:50 – ça devient franchement le souk avec de la fumée et des éclats partout,
  • 1:57 – remarquez le missile qui tente d’atteindre l’invitée sur la droite, d’ailleurs elle fuit en souriant,
  • 2:08 – il s’agit peut-être d’une explosion de foufoune.

Rendons grâce au courage et à la dignité de tous qui, même s’ils ont compris que les feux d’artifice en intérieur n’était pas une super idée, sont restés dans la salle soit par solidarité avec les mariés, soit par espoir que le spectacle allait prendre une tournure tragique.
En tout cas, ça m’a bien fait rire. J’ose à peine imaginer la nuit de noce, surement pleine d’étincelles.